D'autres solutions...abracadabrantesques ?

Nous, chasseurs protégeons les animaux sains des maladies et pour cela il faut passer, qu'ils le veuillent ou non, par la mort des animaux malades.
La nature est certes merveilleuse, mais aussi très cruelle ! Plus que vous ne pouvez l'imaginer !
La loi de plus fort y est toujours la meilleure ! Et de nos jours c'est l'Homme et non le chasseur qui domine. Du fait de la chasse ou du chasseur aucun animal n'a disparut de la surface de la Terre, mais du fait de l'Homme énormément ! C'est comme cela, c'est l'évolution qui a choisit.
Me suis-je peut être trompée ? Apparemment il semblerait qu'il existe d'autres solutions que la chasse pour faire cohabiter toutes les populations animales avec l'Homme ?  Ah oui... Les mettre en cage peut être ? Ne pensent-ils pas que c'est encore pire et que les animaux sont largement plus heureux totalement libres ? Sérieusement, quel genre de personne sont-ils donc pour penser une telle abomination?
Ou alors la stérilisation? En admettant qu'ils puissent attraper leurs futurs stérilisés, mais alors d'où prendront-ils les fonds nécessaires? Cela m'étonnerai beaucoup que les associations dites de protection des animaux aient assez d'argent pour pratiquer tout cela sur la majorité des animaux. Il faut du produit pour une stérilisation chimique (et oui, je ne pense pas qu'ils veuillent enlever les organes génitaux) et l'intervention d'un vétérinaire (il ne faudrait quand même pas faire ça n'importe comment... Pauvre animal !) Demander à l'Etat de payer? Mais ils prennent réellement les autres gens pour des idiots... "Pourquoi payer une stérilisation ? Quatre milliards et demi d'euro de dette publique ne suffisent pas encore (en plus il faut penser que chacune de leurs fantaisies pyrénéennes valent aux contribuables son million et demi d'euro par an) ? Cependant il y a les piégeurs (qui n'ont pas forcément le permis de chasser, mais qui ont passé avec succès un stage de formation) et surtout les chasseurs (pas les braconniers) qui payent un permis de chasse chaque saison (qui couvrent en plus les dégâts des sangliers), un droit de chasser tout les an, des équipements et qui de plus, font l'énorme bêtise  de nourrir à leur frais les animaux pendant la mauvaise saison quand on leur en laisse la possibilité… ! En clair, les chasseurs font vivre pleins de gens et l'économie du pays (PIB particulièrement en plus des emplois) ! Conclusion: laissons-leur le soin de s'occuper du gibier !" Et n'oubliez jamais: "Sans chasseurs pas de gibier!"

En théorie la stérilisation  marcherait, je suis d'accord. Mais alors en pratique c'est une tout autre paire de manche (et je ne relèverai pas les miennes pour ce travail car cela provoquerait une belle petite ( ?) catastrophe) ! En effet, l'animal mourrait d'inanition (une privation totale ou partielle d'aliments) dans un cas particulier. Je vais essayer de vous l'exposer.
Prenons pour exemple le brocard (chevreuil mâle). Si vous stérilisez un de ces animaux, il ne produira plus de testostérones et ceci se répercutera sur la pousse de ses bois (cela à quelque stade de développement que ce soit). Ainsi l'animal jetterait bas (perte des bois) tout simplement. Et cela quel qu'en soit le moment de l'année ; alors qu'en temps normal cette chute des bois a lieu en octobre/novembre, voire un peu plus tard !
Après avoir perdu ses bois, la repousse commence immédiatement et au contraire d'un animal normalement constitué (entier comme on dit pour un étalon), cette repousse ne s'arrête plus.
L'animal devient ce que l'on appelle un brocard à perruque ou brocard à mitre d'évêque. C'est à dire, que du fait du dérèglement hormonal, les bois de l'animal poussent anarchiquement, sont peu ossifié et ne tombent jamais ! Au fil de l'année devenant de plus en plus importante, la masse spongieuse déborde sur le crâne et en vient à carrément fermer ses yeux. Ainsi, comme vous pouvez vous en doutez, l'animal deviendra malheureusement aveugle. Il sera alors désorienté et ne pourra plus se nourrir ! Et s'il ne croisse pas un chasseur qui achèvera ses souffrances, le brocard mourra purement et simplement de faim. Il se peut aussi qu'il aille se promener sur une route et là... collision avec parfois des conséquences graves pour l'automobiliste. (Continuez à prendre vos heures de conduite car heureusement ce cas est rare.)
Toutefois j'aimerai exprimer ma joie et féliciter les escrolos pour cette généreuse idée qui s'avère finalement être une condamnation à mort dans d'atroces souffrances (En dépit de cela, ils clameront haut et fort avoir atteint un de leur important objectif) ! J'en ais presque les larmes aux yeux (pour le devenir de notre environnement) quand je peux apprécier à sa juste valeur cette si belle générosité de l'extrême !

A présent dans le cas d'une femelle, je ne sais pas si vous vous imaginez ce que ce serait ? Car si les organes sexuels d'un mâle sont externes, ceux des femelles sont internes, à ce que je sache.
Cela signifie par conséquent capture, déplacement de l'animal (dans des conditions de stress ?) dans un lieu stérile, lui ligaturer les trompes, la recoudre et... la garder un certain temps. Comment pourrait-on faire? Et surtout ont-ils pensés au stress qu'éprouverait un tel animal ?
Encore une de ces magnifiques idées généreuses, mais qui ne tient absolument pas dés qu'on en gratte un peu le verni !



04/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour