Expressions contraires et question de l'Homme

Ce qui m’a le plus interloqué dans le discours des anti-chasse c’est qu’ils parlent toujours d’extermination ou de destruction de toute la population des animaux,  à coup sur c'est quelque chose qui sort de leur invention ! Bizarre que des "écolos" parlent d'extermination alors qu'ils devraient être immaculés coté sang...

 

Que cela leur plaise ou non, la chasse est et restera une impérieuse nécessité pour maintenir les espèces sauvages terrestres supérieures, et surtout celles à forte possibilité démographique, dans des limites compatibles avec les possibilités du biotope et par conséquent en adéquation avec les intérêts de l’Homme. Ils devraient pourtant savoir que la civilisation moderne des loisirs ne remonte pas à si loin et que les gens n'avaient pas il y a encore moins d'un siècle le temps d'aller se promener dans la nature, à quelques rares exceptions près. Par conséquent ceux qui ont voulu et obtenu la disparition des grands prédateurs étaient par définition des gens de la terre (et non ceux des villes), pour protéger leurs troupeaux d’abord, eux-mêmes ensuite. Evidemment aujourd'hui avec 80 à 90 % de citadins, la tendance s'est largement inversée. Aussi je me permets de leur demander de laisser encore triompher ce que l'on a coutume d'appeler, sans aucune connotation péjorative : Le bon sens paysan. " On n'a plus les moyens ni la place pour laisser rôder ça chez nous!" telle était la devise qui a sonné définitivement le glas des loups, ours et consorts dans bien des pays occidentaux. Un bien ? Un mal ? A titre personnel, je serai moins affirmative. En effet, c'est grâce à son intelligence supérieure que l'Homme s'est accaparé à son profit les espaces naturels en laissant toutefois des places libres pour des animaux sauvages. Et en cela il faut remercier les chasseurs en général qui sont pratiquement les seuls, avec quelques rares autres hommes de bonne volonté,  à se battre pour maintenir encore des espaces sauvages.  Petit rappel : du fait du chasseur jamais aucune espèce n'a disparut de la surface de la Terre, mais du fait de l'Homme énormément! En effet nos ancêtres par exemple, craignant pour la sécurité de leurs troupeaux, leurs familles ou la leur propre, ont EXTERMINES les grands prédateurs tels que les ours. De plus, les autres grands prédateurs ayant disparut du fait de la poussée démographique humaine, de l'évolution ou des conditions climatiques,... c'est le chasseur qui s'est substitué à ces animaux pour réguler les espèces en expansion.. Sinon nous serions envahis ! Un bon exemple pour illustrer mon propos: Marseille qui est envahi par les sangliers et où la préfecture a du organiser une battue administrative...             



05/12/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour