Identification des principaux arbres, arbustes et buissons 3.

20. Tilleul à grandes feuilles ou de Hollande (Tilia platyphyllos) : Cette tiliacée peut atteindre 35m de hauteur pour un diamètre de 2m. Tronc élancé et droit. Branches robustes, plus ou moins densément couvertes de poils. Bourgeon possédant 3 écailles velues. Feuilles avec des touffes de poils à l'aisselle des nervures ainsi que le long du pétiole. Gros fruits grisâtres, à coque épaisse et à 5 côtes saillantes.

21. Aulne glutineux ou rouge ou Verne (Alnus glutinosa) : Cette bétulacée a une hauteur de 20 à 30m. Tronc droit. Ramification clairsemée et étalée. Ecorce brun verdâtre, lisse avec des lenticelles en saillie, foncée, devient rugueuse et se crevasse avec l'âge en donnant des écailles minces et verticales. Feuilles simples, obovales et irrégulièrement dentées. Fleurs mâles cylindriques et pendants se formant devant les feuilles ; fleurs femelles ovoïdes et dressées. Infrutescences pédonculés donnant à maturité des akènes ailés.

22. Saule blanc (Salix alba) : Cette salicacée atteint 25m de hauteur pour un diamètre maximal de près de 60cm. Ecorce grise et se fissurant avec l'âge. Feuilles à pétiole non glandulaire et à stipule étroites et caduques ; limbe lancéolée, longue de 7 à 10cm, graduellement atténuée vers le sommet, à bord finement dentelé. Fleurs à chatons comportant des feuilles : les mâles longs jusqu'à 7cm, chaque fleurs ayant 2 étamines ; les femelles plus fines, chaque à pédoncule. Fruits en forme de capsules glabres presque sessiles.

23. Saule marsault (Salix caprea) : Espèce de saule commune en Europe et en Afrique du nord. C'est un petit arbre atteignant de 6 à 14 m, rarement 20 m. Les feuilles sont plus larges que chez les autres saules. Elles sont de forme ovale, pointues à leur extrémité, et non-dentées. Ce saule est réputé pour sa floraison bien utile aux abeilles.

24. Peuplier tremble (Populus tremula) en Europe ou peuplier faux-tremble au Québec : Arbre du genre Populus et de la famille des Salicaceae. Elle est de taille moyenne à feuilles caduques. Il est répandu dans l'ensemble de l'Eurasie. Il doit son nom au fait que ses feuilles s'agitent au moindre souffle de vent. Arbre de taille moyenne, de 25 à 30 m de haut. Feuilles petites, alternes, arrondies, crénelées, à pétiole allongé et aplati, très souple. Fleurs groupées en chatons mâles et femelles séparés. Écorce lisse, parsemée de lenticelles en losange, se crevassant avec l'âge.

25. Orme de montagne ou blanc (Ulmus montana) : Cette ulmacée atteint 25m de hauteur. Ecorce lisse dans le jeune âge, devenant fissurée et squameuse. Feuilles à base asymétrique, acuminées. Fleurs hermaphrodites apparaissant avant les feuilles. Fruits vert pâle, à graine centrale non atteinte par l'échancrure de l'aile et devenant marron avant dissémination.

26. Sureau noir (Sambucus nigra) : Cette caprifoliacée peut atteindre 3 à 5m voire 7 à 12m, pour un diamètre de 40cm. Ecorce gris clair, à lenticelles verruqueuses brunes  et se fendillant en devenant subéreuse avec l'âge. Les branches renferment une abondante moelle blanche (le sureau rouge a une moelle rousse). Feuilles caduques, opposées, composées, imparipennées : 3,5 ou 7 folioles, ovales et dentées ; pétioles robuste, bref et dilaté à la base. Fleurs hermaphrodites, blanches et odorantes. Fruits en drupes noir violacé, à suc rouge et contenant chacune 3 graines ovales et brunes.

27. Frêne commun ou élevé (Fraxinus excelsior) : Cette oléacée peut atteindre 40m de hauteur. Ecorce lisse, gris clair à gris olivâtre ; se gerce profondément en vieillissant. Feuilles composées, imparipennées : 9 à 15 folioles ovales-lancéolées et dentées. Fleurs sans calice ni corolle, en grappes d'abord dressées puis pendantes ; floraison avant la sortie des feuilles. Fruits : samares à l'aile lancéolée et en grappes serrées favorisant ainsi la dissémination.

28. Marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum) : Cette hippocastanacée ou aesculacée atteint 20 à 30m de hauteur. Ecorce brune et lisse, se desquamant avec l'âge. Feuilles caduques, composées, palmées, opposées ; 5, 7 ou 9 folioles presque sessiles, obovales, doublement dentées et long pétiole. Fleurs à symétries bilatérale, blanches, en grappes dressées et touffues. Fruits : capsules globulaires, coriaces, épineuses, à 3 lobes ; grosses graines (marrons), ovoïdes, brunes et à grand hile blanc.

29. Erable champêtre ou commun (Acer campestre) : Cette acéracée atteint au maximum 15 à 20m de hauteur. Tronc souvent tordu. Ecorce gris brunâtre donnant des plaques rectangulaires. Feuilles assez petites, palmées, à 3 ou 5 lobes dont celui du centre peut être à son tour trilobé et presque coriaces. Fleur vert jaunâtre en corymbes dressés. Fruits : samares, les deux ailes sont ouvertes horizontalement, non rétrécies à la base, peu élargies vers le sommet et longues de 2 à 4cm.

30. Erable plane ou faux sycomore (Acer platanoides) : Cette aracée atteint jusqu'à 25m de haut. Diffère du sycomore uniquement par son écorce finement fissurée longitudinalement et ne se détachant pas en plaques. Feuilles caduques, simples, incisions des lobes peu profondes et obtuses et portées par un pétiole rougeâtre. Fruits : samares doubles, jaune verdâtre même à maturité, à carpelle aplatis ; les grandes ailes sont généralement aplaties, très écartées et non écartées à la base.

31. Erable sycomore (Acer pseudoplatanus) : Cette aracée atteint 30m de hauteur. Tronc droit. Ecorce de l'individu âgé brun grisâtre clair, lisse, s'écaillant vite en large plaques. Feuilles simples, opposées, caduques, à 5 lobes aigus irrégulièrement dentés et à entailles aiguës. Fruits : samares doubles à ailes en V, réunies en grappes, à courts pédoncules verts et parfois teintés de rouge.

32. Viorne Obier (Viburnum opulus) : Arbuste à feuilles caduques, palmées. Les fleurs blanches forment en juin-juillet de larges ombelles avec des fleurs centrales petites et fertiles et de grandes fleurs extérieures stériles. Les fruits sont des baies rouges à maturité, considérées comme non comestibles, mais utilisées dans les médecines traditionnelles comme toni-cardiaques. C'est une plante des bois sur sol humide et des marais ne dépassant pas 1600 m. Autres noms communs : Rose de Gueldre et Boule de neige.

33. Viorne lantane ou mancienne (Viburnum lantana) : Arbuste ou petit arbre de 4 à 5 mètres. Ses feuilles opposées caduques de 6-13 cm de long et 4-9 cm de large sont ovales finement dentées, à face inférieure duveteuse grise. Les fleurs blanc-crème de 5 mm forment en avril-juin des inflorescences en ombelles denses. Les fruits de 8 mm de long sont des baies ovales rouges puis noires à maturité contenant une seule graine. C'est une plante des bois clairs et des broussailles sur sol calcaire ne dépassant pas 1600 m. Anciennement, ses tiges, souples et très peu cassantes, étaient utilisées comme lien grossier.

34. Fusain d'Europe (Euonymus europaeus) : Arbuste ou un arbrisseau de la famille des Celastraceae. C'est un arbuste commun en France, aux feuilles opposées, aux tiges vertes presque quadrangulaires, aux feuilles finement dentées, aux petites fleurs vert-jaunâtre. Cet arbuste est surtout remarquable par ses fruits à l'automne, des capsules roses laissant voir à maturité des graines orange, ou capsules rose vif laissant voir des graines rouges brillantes. Leur aspect les a fait surnommer « bonnets d'évêque ».

35. Troène commun (Ligustrum vulgare) : Arbuste à feuillage semi-caduc de la famille des Oléacées. Parmi la cinquantaine d'espèces de troène c'est la seule à pousser spontanément en Europe. Le troène commun est différent de celui généralement utilisé pour la constitution de haies (Ligustrum ovalifolium) qui est originaire du Japon. Il s'en distingue par la pilosité de ses jeunes pousses et ses feuilles lancéolées. Toxicité: Les fruits toxiques peuvent provoquer des troubles digestifs et le pollen serait allergisant. Les petites fleurs hermaphrodites, parfumées, mellifères, blanches, sont disposées en pannicules terminales denses. Les feuilles simples et ovales, de 2 à 5 cm de long, sont à bords lisses et à disposition opposée.

36. Buis (Buxus sempervirens) : Arbuste à feuilles persistantes, à l'odeur caractéristique, de la famille des Buxacées, qui peut atteindre une hauteur de 5 à 6 mètres. Il produit au printemps des fleurs axillaires de petite taille, sans intérêt décoratif, mais appréciées par les abeilles.

 

37. Camérisier à balais ou chèvrefeuille des haies (Lonicera xylosteum) : Les chèvrefeuilles (genre Lonicera) sont des arbustes ou lianes, à feuilles caduques ou persistantes, à fleurs disposées en paires latérales ou en inflorescences terminales. Certaines espèces sont appelées indifféremment chèvrefeuille ou camérisier. Sa fleur peut être régulière ou à 2 lèvres avec la supérieure à 4 lobes. Ses fruits sont des baies. On en connaît environ 180 espèces dans les régions tempérées de l'hémisphère nord et les régions sub-tropicales. Le chèvrefeuille qui est une liane naturelle des écotones et lisières est souvent utilisé pour former des haies décoratives. Le principal attrait des chèvrefeuilles est leur parfum qui a la propriété d'être surtout exhalé la nuit, période à laquelle ils attirent les papillons nocturnes (noctuelles notamment), spécialisés dans la fécondation de cette espèce. Leur aspect est parfois hirsute et leur encombrement peut poser problème s'ils manquent d'espace. Ils exigent un emplacement dégagé et un support (mur, grille, grillage, arbres à branches basses où elles peuvent déployer toute leur vigueur.

38. Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) : Arbuste à feuilles caduques de la famille des cornacées. Il doit son nom à la teinte rouge sang de ses feuilles à la fin de l'été. Les jeunes branches exposées à la lumière du soleil prennent également une couleur rouge brillant. Ce phénomène est dû à la présence d'un pigment anthocyane. Les tiges de l'année étaient autrefois employées en vannerie. Selon la théorie des signatures, il possède des propriétés médicinales en lien avec la circulation sanguine : fortifiant du cœur, tonifiant les artères... Le fruit est une drupe noire pourpre, de forme globuleuse, contenant un noyau. Elle n'est pas comestible, contrairement au fruit du cornouiller mâle, rouge foncé et de forme plus allongée. Cette plante est utilisée en phytothérapie et plus particulièrement en gemmothérapie pour ce qui concerne ses bourgeons.

 



25/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour