La mort

Concernant la condition naturelle sine qua non pour être vivant qui leur répugne le plus : la mort,  j'y consacrerai maintenant quelques lignes. Je suis en terminale et vous ne m'en voudrez pas, si mes mots sont entachés d'un peu de philosophie.  Tout comme vous et moi, chaque être vivant est destiné à mourir. D'ailleurs heureusement que la mort existe puisque par définition, si la mort n'existait pas il n'y aurait pas de vie. Comme chaque chose a son contraire (le bon, le mauvais ; le chaud, le froid ;…)
Prenons comme contre-exemple une pierre, elle se transforme par fragmentation en sable, puis ce dernier peut être façonné et ainsi de suite pour traverser les siècles voire les millénaires... Mais la pierre n'est pas vivante !
Alors tant qu'à mourir, le faire dans les conditions où l'individu qui doit partir souffre le moins possible ! Maladie, vieillesse, décrépitude progressive, souffrances physiques ou psychique, ... : quelle belle mort !

Je précise que mourir sans souffrance pour moi signifie mourir le plus rapidement possible, c'est pour cela que nous utilisons des balles expansives (qui éclatent à la traversé du corps pour toucher le plus d'organe vitaux possible) et que le chasseur à le devoir de contrôler son arme ainsi que de s'entraîner au tir sur cible (les animaux, êtres vivants, ne sont pas des cibles !). De plus, il convient de ne pas s'acharner thérapeutiquement sur un animal gravement blessé au nom de nos égoïstes sentiments humain...

L'Homme par définition est le seul être de la création qui a conscience de la mort. Pour permettre de supporter tout ce qu'il accepte d'endurer avant de mourir, il a inventé la spiritualité, la croyance en un Dieu ou un autre monde virtuel (je ne veux pas ici choquer les croyants) et merveilleux !

Alors une mort des plus brutales pour un animal fait parti du respect de ce dernier. Une vision brutale de la mort fait certes très mal pour les humains que nous sommes, mais le fait que cet animal a souffert à minima ne prévaut-il pas sur nos sentiments en partie égoïstes?
J'ai déjà vu de nombreux animaux se faire attraper par des chiens et c'était horrible (heureusement que cela est très rare). Les traqueurs ne le leur ont pas demandé, c'est leur instinct qui les a seul guidé. Une simple question : le chien n'est-il pas un descendant du loup? Leurs fameux "chiens errants" alpins ne font-ils pas la même chose aux pauvres bêtes que l'ami des brebis alias ce c*****d de berger n'aurait pas assez bien défendu contre le prédateur ? De plus qu'ils ne viennent pas me dire que leur meilleur ami le toutou de salon n'est pas une branche de l'évolution du loup. Et que par conséquent il ne lui arrivera JAMAIS d'égorger un adoooorable faon de chevreuil ou bien un autre animal s'il arrivait à l'attraper ? Malgré tout, je suis convaincue qu'en bons maîtres qu'ils sont, ils tiennent TOUJOURS leur chien à portée de main grâce à une corde et à un super accessoire de mode canine qui étrangle ce pauvre animal...  



04/12/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour